Thaïlande
Créez votre voyage

Un peu de chance

Le monde des esprits est si intrinsèquement mêlé à la vie thaïlandaise que presque toutes les activités culturelles cataloguées comme « thaïlandaises » comportent des éléments animistes.

 

Quand un boxeur de muay thai – boxe thaïlandaise – pénètre sur le ring, il se met sur la tête une corde épaisse rouge et blanche tressée, afin de montrer son respect pour les esprits traditionnels des arts martiaux. Ceux-ci, à l’instar de beaucoup d’entités animistes d’Asie du Sud-Est, ont un penchant particulier pour ces deux couleurs. Le boxeur s’attache sur le biceps un phra jiat, bandeau rouge et blanc qui porte des symboles et des nombres associés au monde des esprits. Ces décorations, ainsi que d’autres, invitent les esprits bienveillants à décupler sa force physique, son endurance et son esprit de compétition. De nombreuses pratiques du culte des esprits en Thaïlande fusionnent avec des cérémonies bouddhiques. Dans le Nord de la Thaïlande par exemple, au cours de la cérémonie antique seup chataa – qui rallonge la vie –, le dévot chez qui on a diagnostiqué de la malchance chronique ou des problèmes de santé s’assoit sous un treillis pyramidal en bambou érigé à l’intérieur du wihan – la salle principale du temple. Pendant toute la journée, les moines du temple psalmodient des couplets bouddhiques. Les ingrédients de cette cérémonie, le fil blanc qui relie le croyant au treillis, les offrandes de bananes et de noix de coco – offertes aux esprits protecteurs, jamais au Bouddha – laissent penser à un rituel pré-bouddhiste.

 

    Fête de l'eau.
    Fête de l'eau.

    Des festivals pour attirer la bonne fortune

    Les deux plus grandes festivités annuelles en Thaïlande dérivent de croyances animistes. Songkran, le « festival de l’eau », célèbre la nouvelle année pendant 3 à 5 jours au milieu du mois d’avril. Le premier jour, quand les anciens esprits partent, les croyants se rassemblent au temple bouddhique pour construire des stupas miniatures en sable, afin d’attirer la bonne fortune. Les jours suivants, des associations bouddhiques participent à la purification des sculptures du Bouddha. Aucune de ces pratiques n’a germé au Sri Lanka ou en Inde, et on pense qu’elles reposent sur des croyances animistes, culte des esprits du passé et des années à venir. Lors du festival de Loi Krathong, les Thaïlandais rendent hommage à Mae Khongkha, l’esprit mère des voies d’eau naturelles. Ils confectionnent de petits paniers ronds en bananier – les krathong – chargés de fleurs, d’encens, de bougies et d’une pièce, qu’ils confient à une rivière, un lac ou un canal.

     
    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage
      Encens
      Encens

      Quelques rituels chamaniques

      Dans la médecine traditionnelle thaïlandaise, certains guérisseurs peuvent procéder à des rituels chamaniques, en particulier pour guérir les maladies qui n’ont apparemment aucune cause physique, ou contre lesquelles les autres remèdes se sont avérés inefficaces. La thérapie par les esprits est parfois utilisée de manière préventive. Le bai see, fréquent dans le Nord et le Nord- Est de la Thaïlande, consiste à enrouler autour du poignet de la personne concernée plusieurs tours de fil blanc. La cérémonie vise à connecter l’individu avec ses 32 khwan, « anges gardiens » personnels associés à un organe du corps. Ce rituel, souvent effectué avant un long départ, cherche à assurer le retour sain et sauf du voyageur.

      Du respect sinon....

      Que se passe-t-il alors si quelqu’un ne respecte pas les esprits bienveillants au cours de sa vie ? Il s’expose au côté maléfique des esprits, qui peuvent le rendre malade, fou, ou encore le tuer. Dans le panthéon des esprits thaïlandais, il existe de nombreux esprits de ce type, comme le célèbre phee bop, qui prend l’aspect d’une tête sans corps et se nourrit des entrailles humaines.

      Il y a enfin les esprits mélancoliques comme Mae Nak, qui peut aussi bien faire gagner au loto que causer des catastrophes, selon le comportement qu’on a envers elle. Mae Nak aurait vrai- ment existé. Cette jeune femme aurait perdu la vie en donnant naissance à son enfant, puis son esprit serait revenu pour hanter son mari. Plus de 25 films thaïlandais sont basés sur cette histoire, mais c’est l’excellent Nang Nak (1998) qui gagne la palme du plus gros blockbuster fantastique du cinéma thaïlandais.

       

      Article extrait du Natural Guide Thaïlande, édité par Viatao.

      Voyage en direct

      Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

      Evaneos : Voyages sur mesure
      Agence locale de Marc en Thaïlande
      Spécialiste des programmes Charme et Luxe et Hors des Sentiers Battus
      Demandez un devis
      Evaneos : Voyages sur mesure
      Agence locale de Emilie en Thaïlande
      Spécialiste des circuits incontournables
      Demandez un devis
      Evaneos : Voyages sur mesure
      Agence locale de Jean-Pierre en Thaïlande
      Spécialiste des circuits incontournables
      Demandez un devis

      L'avis des voyageurs

      Pierre, voyage en Thaïlande

      Février 2017

      Quelques jours a Bangkok que nous avons redecouvert avec plaisir , notre hotel était agréable , bien placé. La Thailande est actuellement en deuil ...

      Lire la suite

      takini973, voyage en Thaïlande

      Novembre 2016

      Sur une semaine nous avons apprécié les visites et l'organisation a permis de profiter à fond...

      Lire la suite

      Eve, voyage en Thaïlande

      Septembre 2017

      Un voyage dépaysant à la fois culturel et détente...

      Lire la suite

      Exemples de voyages à personnaliser en Thaïlande


      Immersion dans le parc de Khao Sok et farniente à Khao Lak

      Charme et luxe

      Isan, de l\'empire khmer à la Thaïlande rurale et traditionnelle

      Hors des sentiers battus

      Escapade Siamoise et Lodges de charme

      Classiques

      Tour classique et trekking dans le nord

      Hors des sentiers battus