Thaïlande
Créez votre voyage
    Temples d'Ayutthaya
    Temples d'Ayutthaya

    Comme un air d'Angkor

    Après avoir pédalé frénétiquement pour traverser un pont où il ne fait pas bon être un cycliste, la vision du Wat Chaiwatthanaram est une aubaine. Il fut érigé en 1630 par le roi Prasatthong, probalement sur le site de son ancienne maison, à la gloire de... sa chère maman ! C’était une manière pour lui d’obtenir son respect. Il fut construit sur les berges du Chao Praya, et l’influence khmère se ressent particulièrement au niveau du stupa central, mais aussi au niveau des stupas « satellites » qui sont organisés avec la même symétrie que celle observée à Angkor Vat. C’est d’ailleurs pour cette raison que le prince Damrong Rachanuphap a émis l’idée que le temple était une manière de célébrer la victoire du roi sur le Cambodge.

    « Ce matin, un tourbillon de cendres s’est élevé dans l’air ambiant et a pris forme. C’est là que j’ai compris qu’il s’agissait des cendres du Bouddha », confia le roi Ramesuan à ses proches, dans les années 1390. A la suite de cette révélation, il reprit les travaux dans le Wat Mahathat, érigé en 1374 par son prédécesseur le roi Borommarachathirat Ier. Le prang de 38 m s’est écroulé mais on a pu sauver la boîte en or qu’il protégeait, maintenant présentée au musée national Chao Sam Praya d’Ayutthaya. Il fut restauré vers les années 1640, puis il s’écroula à nouveau, avant d’être une dernière fois ravalé pendant le règne de Borommakot (1732-1758). Aujourd’hui le wat reste un des sites incontournables de la ville, et abrite une curiosité qui mérite le détour : une statue du Bouddha dont il ne reste que la tête, colonisée par un banian aux racines drageonnantes, porteuses de jeunes arbrisseaux.

    Quant à l’ensemble architectural Grand Palais-Wat Phra Si Sanphet-Wihan Phra Mongkhon Bophit, sans doute l’un des plus photographiés de la ville, il a brûlé sous les torches birmanes lors de l’invasion du royaume. En 1956, les Birmans et les autorités locales thaïlandaises ont décidé de reconstruire un temple – le Wihan Phra Mongkhon Bophit – pour abriter l’une des statues en bronze du Bouddha les plus grandes du pays : quelque 16,5 m de hauteur pour 4,5 m de large ! Le Wat Phra Si Sanphet, pour sa part, est un ensemble de trois chedi à l’alignement quasi parfait, à l’abri de quelques bougainvilliers et frangipaniers. Deux des trois chedi furent érigés par le roi Ramathibodi Ier pour y déposer les cendres de son père. Le troisième accueille les cendres de Ramathibodi Ier lui-même.

    Il faut en revanche faire preuve d’imagination pour apprécier la beauté du Grand Palais : il n’en reste pas grand-chose depuis l’invasion birmane. Il fut « en service » entre les règnes du roi Ramathibodi I (1350) et du roi Sam Phraya (1448).

    Encore un peu d’histoire... Lorsque le roi Intharachathirat mourut en 1424, ses deux fils s’entretuèrent pour accéder au trône. Tant et si bien que le troisième fils du clan, Chao Sam Praya, descendit de Phitsanulok pour leur consacrer un monument, le Wat Ratchaburana. Le temple est érigé sur le site de la crémation. Le prang central, avant d’être pillé, renfermait de nombreuses tablettes en or qui complétèrent la collection du musée Chao Sam Praya. La tour centrale suit les modèles des prang khmers, et possède quatre « alcôves » dont les parois étaient auparavant remplies d’or.

    Au sud-est de la ville, le Wat Yai Cha Mongkol fut construit par le roi U Thong en 1357 pour les moines qui revenaient du Sri Lanka où ils avaient suivi les enseignements de Phra Vanarat Maha Tera. Il présente un Bouddha couché, maintenant d’un blanc clin- quant à la suite d’une restauration récente. Il fut sans doute construit par le roi Naresuan qui en a aussi profité pour ériger un chedi en l’honneur de sa victoire sur les Birmans au XVIe siècle.

    Enfin, le Wat Na Phra Mane est un des rares à avoir échappé aux griffes des Birmans, qui, en 1760, ont dû battre en retraite à la suite d’une explosion qui a blessé leur roi. Il présente un Bouddha assis dit en position « européenne », autrement dit sur une chaise.         

     

    Article extrait du Natural Guide Thaïlande, édité par Viatao.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage
    Voyage en direct

    Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

    Evaneos : Voyages sur mesure
    Agence locale de Marc en Thaïlande
    Spécialiste des programmes Charme et Luxe et Hors des Sentiers Battus
    Demandez un devis
    Evaneos : Voyages sur mesure
    Agence locale de Niels en Thaïlande
    Spécialiste des programmes Classiques et Hors des Sentiers Battus
    Demandez un devis
    Evaneos : Voyages sur mesure
    Agence locale de Christian en Thaïlande
    Spécialiste des circuits hors des sentiers battus
    Demandez un devis

    L'avis des voyageurs

    Pierre, voyage en Thaïlande

    Février 2017

    Quelques jours a Bangkok que nous avons redecouvert avec plaisir , notre hotel était agréable , bien placé. La Thailande est actuellement en deuil ...

    Lire la suite

    takini973, voyage en Thaïlande

    Novembre 2016

    Sur une semaine nous avons apprécié les visites et l'organisation a permis de profiter à fond...

    Lire la suite

    Eve, voyage en Thaïlande

    Septembre 2017

    Un voyage dépaysant à la fois culturel et détente...

    Lire la suite

    Exemples de voyages à personnaliser en Thaïlande


    Nord, terres inconnues et traditions

    Charme et luxe

    De la capitale aux contrées de Lanna

    Charme et luxe

    Merveilles de Bangkok à Chiang Mai

    Classiques

    Croisière plongée sur les Similan et vie sauvage à Khao Sok

    Sport et aventure